• 『CD&DL Data (Mars 2014 - Avril édition)』(Partie 2)

    『CD&DL Data (Mars 2014 - Avril edition)』 

    — Quels rôles avait le Capitaine dans un groupe composé seulement d'étudiantes ?

    Principalement, j'étais celle qui rassemblait les membres en disant des choses comme "Il y a une réunion !" ou "Taisez-vous !". Au début, nous pensions que les Berryz Kobo étaient quelque chose d'insouciant, un peu comme un club dans lequel nous allions après l'école. C'est tout simplement amusant, nous faisions des jeux de raquettes, et pleins d'autres activités. Au lieu d'en faire une affaire sérieuse, on se sentait dans un lieu protégé, innocent. Parfois on s'échangeait des autocollants dans les loges, nous étions vraiment de jeunes enfants. J'ai toujours été comme ça, mais notre manager m'a dit "Tu dois être attentive. Tu ne peux pas seulement réunir les membres pour ensuite jouer". Pour la première fois après qu'il m'ait dit ça, je me suis dis qu'il fallait enclencher le bouton marche-arrêt de tout le monde, et y aller pour de bon.

    — Concernant ceci, la membre Natsuyaki Miyabi-san a déjà révélé que "Captain était très fiable, et elle s'inquiète tout le temps pour nous".

    Ce n'est pas vraiment mon intention... Ce sont les avertissements des adultes qui m'ont beaucoup fait réfléchir à ce moment-là. Ils me disaient constamment : "Parce que tu es la Capitaine" donc au lieu de penser seulement à moi, dans certaines circonstances, j'étais obligée de penser à tout le groupe en entier. On nous a présentées comme "les membres" des Berryz Kobo, et nous avons entendu qu'il était possible que le groupe voyage à l'étranger dans le futur, donc les membres se sont senties rivales entres-elles, nos nerfs ont vraiment été mis en effervescence durant cette période. J'ai pensé, en tant que Capitaine, je ne devais pas réagir comme ça. Par conséquent, il m'était difficile de garder les mises en garde que j'avais donné.

    — Au milieu de cette pression, comment avez-vous réussi à tenir le groupe ?

    J'écoutais le point de vue de tout le monde, et j'ai réfléchis profondément. Ce n'aurait pas été bon pour le groupe si j'aurais agis avec seulement mes opinions. Quand nous avions terminé nos travaux, je faisais de mon mieux pour tenir des réunions avec les Berryz. Une fois fait, nous écoutions les opinions de tout le monde, et s'il y avait des désaccords, nous en parlions. Mais encore après ça, les membres les plus jeunes Risako-chan et Kumai-chan n'avait presque jamais parlé de leurs opinions. Donc je faisais en sorte d'en parler que lorsque nous étions seules.

    — Vous les appeliez ?

    Quelque chose comme ça, oui. Je ne disais pas non plus des choses agressives comme "Je veux entendre ton opinion." mais quand le groupe avait fini une promotion de single, ou des choses comme ça, je pensais à plusieurs façons de rendre le dialogue un peu plus facile entre elles et moi.

    — Y'a-t-il quelque chose que vous avez appréciez en tant que Capitaine ?

    Comme depuis des années, le capitaine doit parler en tant que représentante du groupe, donner des commentaires, des discours, et ça je l'ai souvent fait pendant nos passages dans des émissions. C'est quelque chose que j'ai adoré faire. Mais j'ai mis du temps à le comprendre. A l'époque, je pensais que faire le commentaire final était gênant.

    — Il y avait certainement beaucoup de choses qui vous inquiétez, non ?

    J'essayais de bien veiller sur chacune des membres, et je faisais attention à leurs besoins, mais là encore, j'ai reçu beaucoup d'avertissements des personnes plus âgés que moi... Ils nous ont souvent comparées avec d'autres groupes, autant du Hello! Project que dans le monde de l'idole en général. Au final, je pense qu'un groupe est surtout évalué à l'attitude et la responsabilité du leader. Donc j'étais deux fois plus stressée.

    — Est-ce que vous avez ressenti des "mots de ventre" à cause de cette pression ?

    Je pleurais souvent tard la nuit. Il n'y avait parfois aucune signification, mais j'étais vraiment mal. C'est quelque chose dont je peux rire aujourd'hui, mais avant c'était vraiment sérieux... Mais, je pensais qu'il était plus approprié de pleurer quand j'étais seule. Je ne voulais pas paraître immature, "gamine" ou comme quelqu'un qui n'est pas fiable, donc je pleurais une fois rentrée chez moi.

    — Arrivée à une telle pression, y'a-t-il eu des situations où vous sentiez que vous étiez "coincée" ?

    Si j'en aurais parlé aux Berryz Kobo, nous auront eu 7 opinions différentes, il aurait été alors difficile de se mettre d'accord. Mais quand nos sentiments devaient être unis, j'ai utilisé ma tête, et ma force. Quand je rentrais chez moi, j'étais un peu comme bouleversée.

    — Comme quand vous commencez une tournée ?

    Oui. Et récemment nos réunions parlaient de quels vêtements nous voulons essayer de porter, et quelles chansons mettre dans les setlists. Etant donné que chaque membre avait encore une fois sa propre opinion, il était difficile d'être encore une fois toutes d'accord, donc nous finissions souvent la mise en point avec ce genre de paroles "Bon, utilisons cette opinion et voilà".

    — Les réunions étaient bruyantes ?

    Quand il y avait des engueulades, ce n'était généralement pas sérieux. Mais quand ça le devenait, et qu'une membre disait "Est-ce vraiment ça que tu penses ?", l'atmosphère devenait très lourde.

    — Vous n'utilisiez pas votre "pouvoir" de Captaine pour régler ça ?

    Non ! Au lieu d'utiliser cette méthode, nous essayons de régler l'engueulade. Nous joignions parfois nos opinions, et ça fini en disant "C'est ce que je pense. Basées sur ce raisonnement, faisons-le". Finalement, les membres se mettent d'accord avec cela, et j'essaie doucement de finir la réunion.

    — Cela prend du temps, mais vous arrivez toujours à mettre les 7 membres en accord, c'est ça ?

    Exactement. Tout le monde veut construire quelque chose de grand, et ensemble. Bien que je l'avoue, dans des moments, j'ai souvent pensé à utiliser l'option du "La Capitaine décide" mais si je faisais ça, ça voudrait dire que je ne pense qu'à mes opinions et que je n'écoute pas les autres. Ce n'est pas l'idéal que j'ai d'un Capitaine. 

    — Les Berryz Kobo ont auditionné pour devenir idoles, mais vous n'aviez pas été directement regroupées pour former un groupe, vous avez d'abord été entraînées avec l'ensemble du Hello! Project KIDS. Etait-ce plus facile ou au contraire plus difficile ?

    Certainement plus facile. Même si, évidemment, il y avait de petites querelles entre nous. Particulièrement quand les °C-ute ont fait leur début. Nous avons ressenti ce sentiment de crise imminente. Les membres des °C-ute étaient vraiment vexées que l'on est débutées avant elles, et une fois qu'elles ont débuté, nous avons réellement senti leur force, et nous en avons discuté pendant une réunion des Berryz. Cela aurait été humiliant de les voir nous dépasser. Nous ne pouvions tout simplement pas nous le permettre. Sortie de cette réunion, nous avions eu - pour la première fois - le même avis : nous ne pouvions tout simplement pas perdre face aux °C-ute. A l'époque, tout le groupe était stressé. Avec les °C-ute, nous avons toujours eu cette rivalité et cette amitié entre nous.

     

    » accédez à la partie 3 de l'interview 

    _______________

    © traduction du japonais à l'anglais par icejiggly
    traduction de l'anglais au français par Pichi. - Captain France


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :